mok.maiyou

Bienvenue sur mon site

  • Accueil
  • > Les rapports entre êtres humains et le bon comportement
Les rapports entre êtres humains et le bon comportement

Les rapports entre êtres humains et le bon comportement

638228536small.jpg  851588175.jpg   612233896small.jpg   409660406.jpg

Aboû Hourayra2 tient ce récit de l’envoyé de Dieu1 : « Tandis qu’un homme cheminait, il fut pris d’une grande soif. Il trouva un puits dans lequel il descendit pour s’y abreuver. Quand il en sortit, il vit un chien haletant qui mangeait de la boue sous l’effet de la soif. L’homme se dit : « Ce chien est en proie à une soif semblable à celle que je viens d’éprouver il y a peu. ». Il redescendit (alors) dans le puits pour y puiser de l’eau avec sa chaussure, la remonta en la tenant entre ses dents et donna à boire au chien. Dieu le récompensa en lui pardonnant ses péchés. Les compagnons demandèrent alors au prophète : « Serons-nous récompensés pour avoir été compatissant envers des animaux? ». Il répondit : « Vous serez récompensés pour avoir bien traité tout être vivant. ». ».
Rapporté par Mouslim

Selon Ibn ‘Oumar2 et ‘Aïcha3, le messager de Dieu1 a dit : « L’ange Gabriel n’a cessé de me recommander le voisin à tel point que j’ai cru qu’il allait lui donner droit à l’héritage. »
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Aboû Hourayra2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Que celui qui croit en Dieu et au jugement dernier parle donc sagement, ou qu’il se taise ; que celui qui croit en Dieu et au jugement dernier, traite donc bien son voisin, que celui qui croit en Dieu et au jugement dernier traite donc bien son hôte. ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Iyad Ibn Himar2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Dieu m’a inspiré ceci : soyez humble au point qu’aucun de vous n’opprime son frère ou ne s’enorgueillisse à son encontre. ».
Rapporté par Mouslim

Aboû Oumâra al-Barâa Ibn Azib2 rapporte : « L’Envoyé de Dieu1 nous a ordonné d’observer les sept préceptes suivants : il nous a ordonné de rendre visite aux malades, de suivre les cortèges funèbres, de souhaiter à celui qui éternue que Dieu lui fasse miséricorde, de respecter nos serments, de porter secours à l’opprimé, de se rendre aux invitations qui nous ont été adressées et de saluer (nos frères)… ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Anas2 rapporte ces paroles de l’envoyé de Dieu1 : « Ne rompez pas vos relations, ne vous ignorez pas, ne vous détestez pas, ne vous enviez pas, soyez des serviteurs de Dieu fraternels. Il n’est pas permis à un musulman d’ignorer son frère plus de trois jours (ou encore : de ne pas saluer son frère plus de trois jours). ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Selon Aboû Hourayra2, l’envoyé de Dieu1 a dit : « Certes Dieu, Très-Haut, est Pureté, Il n’accepte que ce qui est pur, Il ordonne aux croyants ce qu’Il a ordonné à Ses envoyés. Or, Il a dit : « Ô envoyés, mangez ce qui est pur et pratiquez la vertu. ». Il dit aussi : « Ô croyants, mangez les choses pures que Nous vous avons accordées. ». Là-dessus, le prophète fit allusion à l’homme qui prolonge ses voyages (pieux), qui a des cheveux longs et poudreux et tend les mains vers le ciel, disant : « Ô Seigneur, Ô Seigneur. » Et cependant, il se nourrit de choses défendues, boit des liquides défendus, se revêt d’habits défendus, et il a été nourri (dans son enfance) de choses défendues. Comment donc pourrait-il être exaucé? ».
Rapporté par Mouslim

D’après Ibn Mas’oud2, le prophète1 a dit : « Il n’y a que deux personnes que l’islam permet d’envier :
- celle à qui Dieu a donné la fortune et qui a le courage de la dépenser pour la cause de la vérité,
- et celle que Dieu a dotée de sagesse et qu’elle applique dans son jugement et l’enseigne aux gens. »
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Aboû Hourayra2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Méfiez-vous des préjugés car rien n’est plus trompeur. Ne vous espionnez pas, ne rivalisez pas entre vous, ne vous enviez pas, ne vous détestez pas, ne vous ignorez pas, soyez des serviteurs de Dieu fraternels, ainsi que Dieu vous l’a ordonné. Le musulman est le frère du musulman. Il ne l’opprime pas, il ne le prive pas de son soutien, il ne le méprise pas. C’est là que réside la crainte pieuse! » répéta—t-il deux fois. Ce disant, il désigna sa poitrine : « Il n’est de pire mal pour un musulman que de mépriser son frère. Tous chez le musulman est sacré pour l’ensemble des musulmans. Son sang, son honneur et ses biens sont sacrés. Dieu ne regarde ni vos corps, ni vos apparences, mais il regarde vos cœurs. ».
Rapporté par Mouslim

Selon Aboû Hourayra2, le prophète de Dieu1 a dit : « Par Dieu, n’est pas croyant, par Dieu, n’est pas croyant, par Dieu, n’est pas croyant! ». On dit : « Qui donc, ô messager de Dieu? ». Il dit : « Celui dont le voisin n’est pas à l’abri de son mal. ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Aboû Hourayra2 rapporte qu’il a entendu l’envoyé de Dieu1 dire : « L’ensemble de ma communauté sera préservé à l’exception de ceux qui divulguent (leurs fautes). Ainsi, celui qui ayant commis une faute pendant la nuit ira au matin trouver un tel en disant : « J’ai fait hier ceci et cela. », alors que Dieu avait préservé son anonymat. Il enlèvera au matin le voile protecteur dont Dieu l’avait recouvert pendant la nuit. ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Ibn ‘Oumar2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Le musulman est le frère du musulman, il ne se montre pas injuste à son égard et il ne le livre pas (à ses ennemis). Dieu aidera celui qui vient en aide à ses frères et il soulagera d’un des tourments du jugement dernier celui qui soulage un musulman dans l’affliction. Quiconque scelle les défauts d’un musulman, Dieu scellera les siens le jour de la résurrection. ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Ibn Mas’oud2 demanda au prophète1 : « Laquelle des œuvres est la meilleure auprès de Dieu? ». Il répondit : « La prière à son heure fixe. ». Il demanda : « Et quoi ensuite? ». Il répondit : « Faire preuve de bonté et de respect envers père et mère. ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Selon Aboû Hourayra2, l’envoyé de Dieu1 a dit : « Ne vous jalousez pas, n’enchérissez pas les uns sur les autres, ne vous haïssez pas, n’agissez pas avec perversité les uns à l’égard des autres, ne concluez pas d’achats au détriment les uns des autres. Soyez, ô serviteurs de Dieu, tous frères. Le musulman est frère du musulman, il ne l’opprime pas, ni ne l’abandonne et il ne lui ment pas, ne le méprise. La crainte de Dieu se trouve ici. ». Il montra trois fois sa poitrine et ajouta : « Le pire de l’iniquité est que le musulman méprise son frère musulman. Tout ce qui appartient au musulman est interdit au musulman : son sang, son bien et son honneur. ». ».
Rapporté par Mouslim

Selon Ibn ‘Oumar2, le messager de Dieu1 a dit : « Le musulman est le frère du musulman. Il ne lui fait pas d’injustice et ne le trahit point. Celui qui aide son frère à satisfaire ses besoins, Dieu l’aide à satisfaire les siens. Celui qui dissipe une situation affligeante à un musulman, Dieu lui en dissipe une le jour de la résurrection. Celui qui couvre les défauts d’un musulman, Dieu lui recouvre les siens le jour de la résurrection. ».
Rapporté par Al-Boukhari Mouslim

Aboû Usayd Mâlik Ibn Rabî’a as-Sa’idi2 rapporte : « Alors que nous étions assis auprès de l’envoyé de Dieu1, un homme des banoû Salama vint le trouver pour le questionner : « Ô envoyer de Dieu! M’est-il encore possible de faire preuve de dévouement envers mes parents défunts? ». « Oui. », répondit-il, « (Tu peux encore) prier pour eux, demander pardon pour eux, exécuter les engagements qu’ils ont contractés, maintenir les liens du sang qui n’existent qu’à travers eux et te montrer prévenant envers leurs amis. ».
Rapporté par Abou Daoud

Abdallah Ibn ‘Oumar2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Les meilleurs compagnons au regard de Dieu sont les plus prévenants pour leurs propres compagnons. Et les meilleurs voisins au regard de Dieu sont les plus prévenants pour leurs voisins. ».
Rapporté par Abou Daoud

1193440314.jpg       339663648small.jpg

Al-Nouwwâs ben Sam’ân2 tient ces propos du prophète1 : « Le bien consiste à faire montre de mœurs exemplaires et le péché est ce qui te cause une gêne dans ton for intérieur et qu’il te répugnerait de voir porter à la connaissance des gens. ».
Rapporté par Mouslim

Al-Nouwwâs ben Sam’ân2 tient ces propos du prophète1 : « Le bien consiste à faire montre de mœurs exemplaires et le péché est ce qui te cause une gêne dans ton for intérieur et qu’il te répugnerait de voir porter à la connaissance des gens. ».
Rapporté par Mouslim

Aboû Hourayra2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Le croyant dont la foi est la plus parfaite est celui dont les moeurs (Khoulouq) sont les plus nobles. Les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs pour leurs femmes.
Rapporté par At-Tirmidhi

Aboû Hourayra2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Le lundi et le jeudi, les portes du Paradis sont ouvertes et il est pardonné à quiconque n’a pas attribué d’associé à Dieu, à l’exclusion de ceux qui auron eu un différent avec un de leurs frères. On dira alors : « Faites attendre ces deux-là jusqu’à ce qu’ils se réconcilient.».».
Rapporté par Mouslim

Selon Aboû Hourayra2, un homme dit au prophète1 a dit : « Donne-moi un conseil. « . Le prophète1 répondit : « Ne te mets pas en colère. ». L’homme revint à la demande plusieurs fois, le Prophète lui dit (chaque fois) : « Ne te mets pas en colère. ».
Rapporté par Al-Boukhari

Selon Anas2, le messager de Dieu1 a dit : « Celui qui aimerait bien qu’on élargisse sa subsistance et qu’on retarde l’échéance de sa mort, qu’il se montre bon avec ses proches. ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Selon Aboû Dharr2 et Mou’adh Ibn Jabal2, l’envoyé de Dieu1 a dit : « Crains Dieu partout où tu te trouves ; fais suivre le péché de la bonne action qui l’effacera et traite les hommes avec bonté (en faisant preuve) d’un bon naturel. ».
Rapporté par At-Tirmidhi

Aboû Hourayra2 rapporte ces propos du prophète1 : « Que celui qui a offensé son frère dans son honneur ou de quelque autre manière lui demande pardon immédiatement avant que n’arrive le jour où les dinars et les dirhams ne seront d’aucune utilité. Sans quoi, s’il a à son actif des œuvres pies, elles lui seront ôtées dans une proportion relative à la gravité de l’offense. Et s’il n’a pas d’œuvres pies à son actif, il devra se charger des péchés de son frère. ».
Rapporté par Al-Boukhari

D’après Anas2, le prophète1 a dit : « Aucun d’entre vous ne peut se prétendre croyant jusqu’à ce qu’il aime pour son frère (ou prochain) ce qu’il aime pour lui-même. ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Selon ‘Aisha2, le messager de Dieu1 a dit : « Quand l’un de vous mange, qu’il commence par pronnoncer le nom de Dieu le Très-Haut. S’il oublie de le faire au début, qu’il dise : « Au nom de Dieu à son début et à sa fin. ». ».
Rapporté par Aboû Daoud et At-Tirmidhi

Selon Jaber2, le messager de Dieu1 a dit : « Ne mangez pas avec la main gauche car le Satan mange avec sa main gauche. ».
Rapporté par Mouslim

Anas2 rapporte du prophète1 : « Certes, Dieu est satisfait de celui qui loue pour le repas ou la boisson qu’il vient de prendre. ».
Rapporté par Mouslim

Aboû Hourayra2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Qu’aucun croyant ne déteste son épouse. S’il n’aime pas en elle certains traits de caractère, il en est d’autres qu’il appréciera certainement. ».
Rapporté par Mouslim

Selon Khouweyled Al Khouza’l2, le prophète1 a dit : « Seigneur Dieu! Je punis sévèrement celui qui transgresse le droit de l’orphelin et de la femme. ».
Rapporté par Annasa’i

Aboû Hourayra2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Les devoirs de tout musulman à l’égard de ses frères sont au nombre de cinq : il se doit de lui rendre le salut, de la visiter lorsqu’il est malade, de suivre son cortège funèbre, de se rendre à son invitation et de lui souhaiter que Dieu lui fasse miséricorde quand il éternue. ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Aboû Dharr2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Aboû Dharr, si tu prépares un plat en sauce, allonge celle-ci et enquiers-toi de tes voisins. ».
Rapporté par Mouslim

Abou Hourayra2 rapporte ces propos du prophète1 : « Que celui qui a offensé son frère dans son honneur ou de quelque autre manière lui demande pardon immédiatement avant que n’arrive le jour où les dinars et les dirhams ne seront d’aucune utilité. Sans quoi, s’il a à son actif des œuvres pies, elles lui seront ôtées dans une proportion relative à la gravité de l’offense. Et s’il n’a pas d’œuvres pies à son actif, il devra se charger des péchés de son frère. »
Rapporté par Al-Boukhari

Aboû Mas’oud Oqba Ibn Amr2 le compagnon qui part à la bataille de Badr rapporte ces paroles de l’envoyé de Dieu1 : « Certes, de tout ce que les gens saisissent d’antiques paroles prophétiques, la première est : « Si tu n’as pas de pudeur, fais ce que tu veux. ». ».
Rapporté par Abou Daoud

Abou Hourayra2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Le musulman a cinq obligation vis-à-vis du musulman :
1. Lui rendre son salut.
2. Lui rendre visite quand il tombe malade.
3. Suivre son cortège funèbre.
4. Répondre à son invitation.
5. Lui dire quand il éternue : « Rahimakallah » (Que Dieu soit miséricordieux avec toi).
« .
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Abou Hourayra2 rapporte qu’un homme se présenta devant l’envoyé de Dieu1 et lui demanda : « Envoyé de Dieu, quelle est la personne qui a le plus le droit à ma bienveillante compagnie? Le prophète répondit « Ta mère ». Et ensuite, demanda l’homme. « Ta mère » répondit à nouveau le prophète. Et ensuite? « Ta mère » répondit le prophète une troisième fois. Et ensuite? « Ensuite ton père » conclu le prophète. ».
Rapporté par Mouslim

Aboû Sa’id Al Khoudri2 et Abou Hourayra2 rapportent ces paroles du prophète1 : « Le commerçant honnête et véridique est compté parmi les prophètes, les hommes véridiques et les martyrs. ».
Rapporté par At-Tirmidhi et Ibn Majah

‘Abd Allâh Ibn ‘Amr2 rapporte ces propos de l’envoyé de Dieu1 : « Les meilleurs compagnons au regard de Dieu sont les plus prévenants pour leurs propres compagnons. Et les meilleurs voisins au regard au regard de Dieu sont les plus prévenants pour leurs voisins. ».
Rapporté par At-Tirmidhi (Hadith Hassan/Sahih)

Aboû Shourayh al-Khouzâ’î2 rapporte ces propos du prophète1 : « Que celui qui croit en Dieu et au Jour Dernier traite bien son voisin. Que celui qui croit en Dieu et au Jour Dernier traite généreusement son hôte. Que celui qui croit en Dieu et au Jour Dernier dise du bien (des gens) ou alors qu’il se taise. ».
Rapporté par Mouslim

Aboû Moûsâ al-Ash’arî2 rapporte ces propos du prophète1 : « La compagnie de l’homme pieux et celle de l’homme malfaisant sont respectivement comparables à celle du parfumeur et à celle du forgeron. Le parfumeur te donne du musc ou t’en vends, ou encore il émane de sa personne une odeur agréable tandis que le forgeron risque de brûler tes habits et il répand une odeur nauséabonde. ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Asmâ3, fille d’Aboû Bakr2, rapporte : « Du temps du prophète1, ma mère, qui était encore polythéiste, vint me trouver pour me demander quelque chose. Je demandais alors conseil au prophète : « Ma mère est venue chez moi pour me demander quelque chose. Puis-je lui donner une aumône? – Oui, me dit-il, conserve de bonnes relations avec ta mère. ». ».
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Aboû Hourayra2 rapporte ces paroles du prophète1 : «Qu’il soit humilié, qu’il soit humilié, qu’il soit humilié, celui qui a connu ses parents âgés et qui (malgré cela) n’est pas entré au Paradis.».
Rapporté par Mouslim

1 : Que la paix et le salut soient sur lui.
2 : Que Dieu soit satisfait de lui.
3 : Que Dieu soit satisfait d’elle.
4 : Que la paix soit sur lui.

Source: islamfrance


Laisser un commentaire

UN PEU DE TOUT |
la jolie bulle de zaza |
LE BLOG DE GAETAN ....SUITE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nous deux et Notre mariage ...
| Titouan
| @mis (es) de l'ITA de ...